L'Hôtel de ville
Liens utiles

Généalogie du château de Bouillargues (Hôtel de ville)

Est appelé ainsi le bâtiment qui sert actuellement de mairie à la commune de Bouillargues. Nous trouvons les premières traces de son histoire dans les notes des délibérations du 11 mars 1954 sous le mandat de maire de monsieur Velay.

Séance du 11 mars 1954 :
Le maire donne lecture au conseil municipal d'une lettre par laquelle M. Astier, ancien entrepreneur de travaux publics à Bouillargues, propose à la commune de lui vendre la propriété dite "château de Bouillargues", moyennant le prix de neuf millions La propriété a une superficie de 28.000 m² environ (lieu dit « le village » section F n° 919 AD de Nîmes)

Elle se compose :

• d'une vigne jeune, mal entretenue
• d'un parc planté d'arbres de diverses essences, ayant beaucoup souffert de l'occupation allemande
• d'un vaste bâtiment au milieu du parc, en pierres de taille, avec au riez- de- chaussée sur cave, deux étages et mansardes
• une deuxième habitation en briques rouges et pierres de tailles (3 pièces au rez-de-chaussée, 3 pièces à l'étage, avec dépendance en bon état ( * serre, volières …etc.) *dans le texte
• Une grande bergerie voûtée.

L'ensemble a été acquis par acte de Maître Lamau, notaire à Nîmes, le 21 décembre 1948, moyennant la somme de 1.500.000 francs, dont 1.100.000 francs , payés à madame de Gardanne Marie comtesse veuve,née Massip de Bouillargues. (table des comptes de la matrice 3 P 656 ,A.D de Nîmes).

Pour convaincre le bien fondé d'acheter cette propriété, voici les arguments de monsieur Velay  :

• L'école publique est installée dans un bâtiment beaucoup trop étroit pour recevoir les 200 élèves.

L'acquisition des immeubles considérés permettrait :

• de grouper toutes les classes au rez-de-chaussée
• de loger au 2e étage et dans la maison en brique, presque tout le personnel enseignant
• de transférer les services municipaux au 1e étage du bâtiment principal
• D'installer dans l'immeuble, qui depuis 1 siècle, sert de mairie et de bureau de poste.
• De mettre le grand parc à la disposition des élèves aux heures des récréations, ainsi qu'à la population plusieurs jours par semaine.

Patrimoine
  • La Madone
    La Madone
  • La Tour
    La Tour
  • Le Grand Michel
    Le Grand Michel
  • Entrée de Bouillargues
    Entrée de Bouillargues
  • Croix gardiane
    Croix gardiane
  • Eglise
    Eglise
  • L'Eglise
    L'Eglise
  • Mur en galets
    Mur en galets
  • Détail architecture
    Détail architecture



Séance du 7 juillet 1954
Réponse du Directeur des Domaines :
Selon ses estimations, le prix du " château de Bouillargues" doit être situé entre
4.500.000 et 5.000.000 millions.

Séance du 11 décembre 1956
Au sujet de l'acquisition du "château de Bouillargues", madame veuve Astier fait savoir au maire, qu'elle était déjà en pourparler avec un organisme dénommé " l'OTAN".

Pour poursuivre les négociations, celle-ci demande 11 millions de francs, avec en sus la bergerie qui n'était pas prévue initialement, ainsi que les dépendances immédiates. Elle demande aussi la jouissance de la maison en brique rouge dite "maison du jardinier" jusqu'à la fin de ses jours, avec sa sœur madame Boiral.

Séance du 15 janvier 1957
11 millions de francs sont empruntés à la Caisse d'Epargne et à la Caisse des Dépôts et Consignations pour l'acquisition du " château dû Bouillargues"

Séance du 15 octobre
1957
Le préfet autorise l'achat du "château "
Le 10 octobre 1957 ( à 11h ) a eu procédé à l'adjudication sur saisie aux enchères du "château"
Par la personne de Maître CHAZEL, la commune a été déclarée adjudicataire pour la somme de 8.050.000 millions de francs (sauf surenchère)

Séance du 6 novembre
1957 La commune devient propriétaire définitif du "château Astier" pour la
somme de 8 millions 50 milles francs sans les frais qui s'élèvent à 1.000.000
millions (frais de procédure d'adjudication et honoraires du notaire).

 Inauguration de la Mairie

Après quelques travaux de rénovations intérieurs du "château", des murs et des portails du parc, le bâtiment principal a servi d'école maternelle. ( 2 classes maternelles). Le 6 juillet 1977, sous l'impulsion de monsieur André Dupuis, maire à cette époque, la municipalité décide de rénover le "château" pour installer la mairie pour début mai 1978. On y trouvera au rez -de-chaussée un bureau pour le secrétariat, un bureau pour le secrétaire général, un pour les gardes, un pour le syndicat d'adduction d'eau et un local réservé au cadastre. Une pièce indépendante sera réservée pour la consultation des nourrissons avec un bureau pour le docteur, pièce qui servira aussi de salle de réunion. Au premier étage nous trouverons un bureau pour le maire, un pour les adjoints la salle du Conseil Municipal.

Simone Besançon





Inauguration de la mairie le 10 juin 1978 

Mr André Dupuis derrière le
préfet de l'époque