La Vidéo protection
Liens utiles

C’est le 21 septembre 2010 que le conseil municipal a donné un accord de principe sur la mise en place d’un système de vidéoprotection sur le territoire de la commune de Bouillargues. Cette décision faisait suite à l’élaboration du diagnostic établi par la gendarmerie nationale.

Pourquoi un système de vidéo protection ?

Chacun a sa propre opinion sur cette évolution de nos sociétés. Un mal, un bien ? Le fait est que là où les caméras sont implantées, les phénomènes de petites délinquances diminuent et nombre de délits sont en partie résolus grâce aux images prises par ces caméras.

Les détracteurs disent que la délinquance ne disparaît pas, mais qu’elle se déplace. Ainsi, la ville de Nîmes est devenue une des villes en pointe en matière de vidéo protection. Une centaine de caméras actuellement installées, et 200 prévues d’ici la fin de l’année !

Conséquence logique : la petite délinquance régresse à Nîmes et … augmente dans les communes périphériques.

Face à ce constat, la municipalité ne pouvait rester inactive. Bien que la sécurité publique soit une mission régalienne de l’Etat, le développement de la vidéoprotection relève de l’initiative municipale et peut constituer une aide précieuse pour les gendarmes en charge des missions de sécurité. Comme les communes alentours, Bouillargues a décidé de se doter d’un système de vidéoprotection.

L’agrément préfectoral a été obtenu le 06 décembre 2012.

Qu’entend-on par vidéo protection ?

La vidéoprotection est trop souvent assimilée une atteinte à la vie privée. Pourtant lorsque l’on se promène à Nîmes, personne ne semble se plaindre de cette observation silencieuse, bien au contraire !

Beaucoup d’habitants se sentent rassurés par la présence discrète des caméras. En réalité, il n’y a que les vrais délinquants pour ne pas apprécier l’implantation de ces nouveaux dispositifs.

En tout état de cause, lorsqu’une caméra est implantée sur un site, des dispositifs de brouillage électronique permanents sont appliqués afin de garantir aux riverains une parfaite intimité.

On peut continuer à garder les volets ouverts et organiser des soirées sur sa terrasse sans être espionné par qui que ce soit ! Aucun espace privé n’est filmé.

Qui pourra visionner les images ?

Compte tenu des contraintes financières, il était impossible que les services municipaux assurent cette mission.

Par convention de mutualisation approuvée en conseil municipal le 17 novembre 2011, la commune de Bouillargues a donc adhéré au service de la D.S.I. (direction des services d’information) de Nîmes Métropole. Ainsi, le visionnage de ses caméras sera assuré par le centre inter-urbain de vidéoprotection de la communauté d’agglomération de Nîmes Métropole. Les opérateurs sont des professionnels, spécialistes du visionnage et entraînés à détecter tout comportement suspect. Tenus au strict respect du secret professionnel, ils sont les garants de la confidentialité des informations.

Le projet ?

C’est une vingtaine de caméras qui vont être installés sur des sites stratégiques afin de protéger les bâtiments publics, les bâtiments scolaires, les locaux sportifs, ainsi que les commerces. Les entrées et sorties de la ville seront également surveillées ; les commune voisines de Bouillargues ayant la même démarche, une grande partie du réseau routier de Nîmes métropole sera ainsi couvert.

Le coût s’élève à 360 000 € TTC ; le projet est subventionné à hauteur de 50% : 33 % par l’Etat d’une part et 17 % par la communauté d’agglomération d’autre part.

Les travaux ont été réalisés durant l'année 2013.